Coupe du Monde 2022 : Ces Applis Obligatoires Qui Vont Surveiller Le Téléphone De Chaque Visiteur

Un spécialiste de la sécurité informatique alerte sur les deux applis obligatoires pour tout voyageur qui se rendra au Qatar durant la Coupe du Monde.

« Ce n’est pas mon travail de donner des conseils de voyage mais si, personnellement, je devais me rendre au Qatar pour la Coupe du Monde, je n’emporterais pas mon téléphone ».

Øyvind Vasaasen est formel. Chef de la sécurité de la Norwegian Broadcasting Corporation (NRK), une société publique de médias appartenant au gouvernement norvégien, ce spécialiste en sécurité informatique lance un appel à la vigilance quant à deux applications mobiles obligatoires pour entrer au Qatar durant la prochaine Coupe du Monde (20 novembre-18 décembre).

Vasaasen a en effet examiné en profondeur Ehteraz et Hayya, deux applis que tous les visiteurs du Mondial seront amenés à télécharger à leur entrée au Qatar. L’une est une application de suivi du Covid-19, l’autre permet notamment de sauvegarder ses billets pour les matches ou encore de profiter du métro gratuit dans le pays.

Supprimer ou modifier tout le contenu du téléphone

Mais derrière ces utilisations, ce sont les accès obligatoires au téléphone qui inquiètent le spécialiste. Ainsi, Ehteraz peut lire, supprimer ou modifier tout le contenu sur le téléphone, ainsi que l’accès pour se connecter au Wi-Fi et au Bluetooth, remplacer d’autres applications et empêcher le téléphone de passer en mode veille.

L’application pourrait également géolocaliser précisément le téléphone, passer des appels directs et désactiver le verrouillage de l’écran.

Quant à l’autre application, Hayya, elle est moins intrusive même si elle demande toutefois de partager ses informations personnelles sans presque aucune restriction. Là aussi, l’application permet de géolocaliser le téléphone, l’empêcher de passer en veille tout en affichant les connexions réseau du téléphone.

Le site spécialisé, itwire.com dit avoir contacté les autorités qataries sur la réalité de l’obligation de téléchargement de ces applications. Elles n’ont pas donné suite.

Articles recommandés