General Motors, Premier Grand Annonceur à Bouder Twitter Après Son Rachat Par Elon Musk

Le constructeur automobile General Motors est le premier grand annonceur à remettre en cause sa présence sur la plateforme après le rachat du réseau social par Elon Musk. En concurrence directe avec Tesla, également dirigé par Elon Musk, le géant de l’automobile a indiqué, vendredi 28 octobre, avoir décidé d’arrêter temporairement de payer pour des publicités sur Twitter.

«Nous discutons avec Twitter pour comprendre la direction de la plateforme sous son nouveau propriétaire », a indiqué le groupe américain dans un message transmis à l’AFP. « Comme il est normal de le faire lors d’un changement important sur une plateforme de médias, nous avons temporairement suspendu notre publicité payante», ajoute l’entreprise. Le constructeur automobile continuera en revanche à répondre aux demandes de ses clients sur son compte Twitter officiel.

Après six mois de rebondissements, et sous la pression de la justice, Elon Musk a conclu cette semaine le rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars. Le milliardaire fantasque n’a pas tardé à imprimer sa patte avec une blague potache pour annoncer son arrivée, suivi du licenciement de plusieurs dirigeants dont le CEO Parag Agrawal pour se nommer lui-même à ce poste.

Le nouveau propriétaire de Twitter se présente comme un ardent défenseur de la liberté d’expression, faisant craindre aux partisans d’une modération solide des contenus un regain de propos haineux ou de désinformation. Or les annonceurs dans leur ensemble évitent d’être associés à des contenus non consensuels.

Le retrait temporaire de GM comme annonceur n’est pas une bonne nouvelle pour le réseau social, dont la publicité représentait encore 89% des plus de 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires du groupe en 2021.

Source : La Tribune

Articles recommandés