Elon Musk Prend le Contrôle de Twitter et Vire Les Principaux Cadres

Le milliardaire afro-américain Elon Musk a tweeté « l’oiseau est libéré » (the bird is freed) ce vendredi après avoir conclu le rachat du réseau social pour un montant de 44 milliards de dollars. Entrant en triomphe dans les locaux du 1355 Market Street équipé d’un lavabo, Elon Musk, après avoir rencontré les employés, à immédiatement procédé à plusieurs licenciements extrêmement symboliques.

Elon Musk a ainsi licencié le Chef Exécutif Parag Agrawal, ainsi que le directeur financier Ned Segal et la directrice des affaires juridiques, Vijaya Gadde. Musk avait précédemment exprimé son mécontentement envers certains cadres de Twitter, répondant à un moment donné à un tweet de M. Agrawal avec un emoji scabreux. Il a également utilisé le réseau social pour se moquer de Mme Gadde, la principale responsable juridique, en tweetant une image recouverte d’un texte sous-entendant que certains employés chez Twitter avaient un parti pris gauchiste.

Partisan autoproclamé de la liberté d’expression absolue, Elon Musk s’est engagé à limiter la modération du contenu au maximum. Cependant, cette approche risque de provoquer des conflits avec certains annonceurs, institutions et utilisateurs qui préféreraient une plateforme plus modérée, c’est à dire, une plateforme censurant les opinions politiques jugées réactionnaires, conservatrices et anti-conformistes.

Dans un message aux annonceurs sur Twitter jeudi dernier, Elon Musk a déclaré qu’il achetait l’entreprise pour « offrir une place publique numérique commune, où un large éventail de croyances peut être débattu de manière saine ». Musk a déclaré que la plate-forme se devait d’être « chaleureuse et accueillante pour tous » et a suggéré que Twitter pourrait laisser les gens « choisir l’expérience souhaitée en fonction de leurs préférences, tout comme l’on peut choisir, par exemple, de voir des films ou de jouer à des jeux vidéo pour différentes classes d’âge ».

La Bourse de New York a suspendu la négociation des actions Twitter à partir de vendredi. L’action a clôturé jeudi à 53,70 $.

La prise de contrôle de M. Musk ouvre de grandes questions sur l’avenir de la plate-forme, notamment la question de savoir de quelle manière il pourra réorganiser le modèle commercial de Twitter et comment il pourra mettre en œuvre les changements qu’il a proposés en ce qui concerne la modération du contenu. Comme d’autres réseaux sociaux, Twitter s’appuie fortement sur la publicité numérique afin de générer des revenus et a dû faire face à des difficultés ces derniers mois en raison du contexte économique incertain. L’entreprise est par ailleurs aux prises avec plusieurs milliards de dettes à la suite de l’accord de vente et le remboursement de cette dette augmentera les coûts pour une entreprise qui a enregistré des pertes au cours de huit de ses 10 derniers exercices.

Les plans d’Elon concernant la forme de l’entreprise restent encore flous. Il pourrait refaire de Twitter une entreprise publique d’ici quelques années, mais en privatisant Twitter, l’entrepreneur milliardaire bénéficie de davantage de liberté pour réorganiser le réseau social selon sa volonté.

Musk a suggéré qu’il souhaitait éloigner Twitter de son modèle commercial actuel axé sur la publicité vers d’autres formes de revenus, notamment en mettant davantage l’accent sur les abonnements et le modèle de souscription. La publicité représentait plus de 90 % des revenus de Twitter au deuxième trimestre de cette année.

Elon Musk a  également déclaré qu’il autoriserait l’ancien président Donald Trump à revenir sur la plate-forme, bien que ce dernier, tout en félicitant Musk, ait déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’y revenir. En 2021, Twitter avait suspendu définitivement le compte de Donald Trump à la suite de l’insurrection populaire du 6 janvier 2021 contre le Capitole des États-Unis, sous prétexte d’incitation à la violence. Cette suspension fut notamment l’initiative de Vijaya Gadde, laquelle avait également décidé de censurer les révélations concernant l’ordinateur portable de Hunter Biden sur la plateforme. Comme indiqué plus haut, Vijaya Gadde fut l’une des premières personnes à être licenciée par Elon Musk ce vendredi.

Articles recommandés